wpb7521ee0.png

Le cessationisme professe que la Pentecôte a été un évènement unique; que les Actes racontent une histoire terminée; et que les dons miraculeux et prophétiques ont cessé.

 

 

1. La Pentecôte a-t-elle été un événement unique?

 

 

« C’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. » (Actes 2/16-18)

 

« Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. » (Actes 2/33)

 

« Vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » (Actes 2/38-39)

 

Pierre annonce une démocratisation de l’Esprit de prophétie sur tout le peuple de Dieu.

 

 

« Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. » (Actes 4/29-31)

 

L’expérience essentielle de la puissance de l’Esprit est répétée même au sein du Livre des Actes.

 

 

2. Les Actes racontent-ils une histoire terminée?

 

 

Les cessationistes disent que l’histoire qui intéresse Luc est terminée. Mais il n’y a rien dans les Actes qui suggère que la façon dont Dieu agissait parmi son peuple durant cette « histoire » particulière est terminée. Les Actes rapportent seulement le commencement de l’accomplissement des « derniers jours ». Par conséquent, les Actes, avec le reste du Nouveau Testament, devraient servir de fondement à la vie de l’église dans la puissance du Saint-Esprit durant ces derniers jours.

 

 

3. Les dons des guérisons et des miracles ont-ils cessé?

 

 

Les cessationistes affirment que les dons des guérisons et d’opérer des miracles (voir 1 Corinthiens 12/9-10) ont cessé.

 

 

« Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. » (Actes 6/8; cf. 8/6; 9/17)

 

Si, comme les cessationistes le disent, « dons miraculeux » et « ministère apostolique » sont exclusivement liés, pourquoi d’autres que les apôtres font-ils des miracles? Dans les Actes, l’exercice des dons miraculeux n’est pas réservé aux seuls apôtres. Les cessationistes n’ont jamais pu expliquer ce point vital et important.

 

 

« diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. » (1 Corinthiens 12/6)

 

Les cessationistes, tout en croyant que les miracles continuent aujourd’hui (avec une attente minimale), nient que les dons miraculeux soient donnés aujourd’hui. Autrement dit, ils font une distinction entre ce que Dieu fait à travers les dons distribués aux hommes et ce qu’il fait indépendamment d’eux. Cette distinction est forcée. Même quand des hommes font des miracles ou qu’ils utilisent un don spirituel, la source est toujours Dieu.

 

 

« A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. » (1 Corinthiens 12/7-10)

 

Paul décrit la vie ordinaire de l’église comme incluant les dons miraculeux, qui ont pour but l’édification des croyants. Ces dons ne sont nulle part liés aux apôtres. Leur fonction n’est nulle part réduite à accompagner et confirmer leur ministère.  

 

 

« Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce en proportion de la foi. » (Romains 12/6)

 

« Celui qui vous accorde l’Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les oeuvres de la loi, ou par la prédication de la foi? » (Galates 3/5)

 

« N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; abstenez-vous de toute espèce de mal. » (1 Thessaloniciens 5/19-22)

 

Les cessationistes prétendent que les dons miraculeux ont perdu leur validité et leur valeur pratique au cours du premier siècle, à la mort des apôtres. Or l’Ecriture n’établit aucun lien entre ministère apostolique et dons miraculeux. Ces dons étaient exercés par des croyants ordinaires, hommes et femmes, à Corinthe, à Rome, en Galatie, à Thessalonique, avec pour but l’édification, l’exhortation et la consolation des autres chrétiens.

 

 

4. Les dons prophétiques ont-ils cessé?

 

 

Les cessationistes soutiennent qu’a cessé l’opération post-apostolique de ce qu’ils appellent « les dons prophétiques » : prophétie, langues, interprétation des langues, parole de sagesse et parole de connaissance (voir Romains 12/6-8; 1 Corinthiens 12/8-10, 28-31; Ephésiens 4/11).

 

 

« Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. » (Ephésiens 2/20-22)

 

Les cessationistes disent que les apôtres et les prophètes appartiennent exclusivement à la période du fondement. Mais c’est ignorer les versets 21-22, où Paul dit que l’édifice est en construction. Les apôtres et les prophètes du verset 20 participaient aussi à la construction.

 

Pour utiliser une analogie, quand un homme crée une entreprise, après en avoir posé tous les fondements, il ne cesse pas nécessairement d’exister, et il peut servir l’entreprise d’autres façons. Ainsi que le dit le Dr J. Deere : « Le directeur fondateur d’une entreprise ou d’une société sera toujours unique dans le sens où il ou elle a été le fondateur, mais cela ne veut pas dire que la société n’aura pas de futurs directeurs ou présidents » (Jack Deere : Surprised by the Power of the Spirit, Grand Rapids : Zondervan, 1993, p. 248).

 

Les cessationistes supposent que tous les prophètes du Nouveau Testament exerçaient en tant que fondement. Mais il n’y a rien pour suggérer que Ephésiens 2/20 (« les prophètes ») soit une référence exhaustive à tous les prophètes. D’abord, le Nouveau Testament ne dit jamais cela. Ensuite, est-il possible de croire que toutes les paroles prophétiques faisaient partie du fondement de l’église établi une fois pour toutes? Cela ne correspond pas à ce que nous lisons sur ce don dans le reste du Nouveau Testament.

 

 

Celles et ceux qui ont prophétisé le jour de la Pentecôte et dans les années suivantes : « fils et filles ... jeunes gens ... vieillards ... serviteurs et servantes » (Actes 2/16-18), établissaient-ils le fondement de l’église? L’expérience du don de l’Esprit de prophétie, annoncée par Joël, a-t-elle été accomplie de façon exhaustive par une petite minorité de croyants au cours du premier siècle de l’église? Il semble plutôt que Joël 2 et Actes 2 décrivent l’expérience chrétienne normative pour toute la communauté chrétienne des « derniers jours ».

 

« Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient » (Actes 19/6). Pourquoi ce groupe de disciples anonymes prophétisait-il? Pour établir le fondement de l’église?

 

« Il avait quatre filles vierges qui prophétisaient » (Actes 21/9). Pourquoi les quatre filles vierges de Philippe prophétisaient-elles? Parce qu’elles faisaient partie du fondement de l’église établi une fois pour toutes?

 

« A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune ... à un autre, la prophétie » (1 Corinthiens 12/7,10). Selon la thèse des cessationistes, toute activité prophétique est une activité de fondement-établissement. Si c’est le cas, pourquoi Paul a-t-il parlé de la prophétie comme d’un don distribué aux croyants ordinaires pour « l’utilité commune » du corps de Christ?

 

« Recherchez l’amour. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie ... Frères, aspirez au don de prophétie et n’empêchez pas de parler en langues » (1 Corinthiens 14/1,39). Pourquoi Paul a-t-il exhorté tous les croyants, dans chaque assemblée, à prophétiser? Pour établir le fondement de l’église? Au contraire, il faut aspirer à la prophétie parce que son but est de transmettre une révélation de Dieu qui pourra « encourager » les découragés, « consoler » les attristés, et « édifier » les faibles (1 Corinthiens 14/3).

 

« Si tous prophétisent, et qu’il entre un non-croyant ou un simple auditeur, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son coeur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous » (1 Corinthiens 14/24-25). La révélation des péchés secrets d’un non-croyant dans les églises de Corinthe, Thessalonique, Rome, Laodicée, et à travers la terre, peut-elle établir le fondement de l’église de Jésus-Christ? C’est pourtant l’un des principaux buts du don de prophétie.

 

« Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification » (1 Corinthiens 14/26). Paul s’attendait à ce que « chaque » croyant contribue à l’édification du corps avec, parmi d’autres choses, une « révélation ». Des milliers de milliers de révélations et de paroles prophétiques ont dû être données à travers des centaines d’églises depuis la Pentecôte jusqu’à la clôture du canon du Nouveau Testament. Cette multitude de gens, et leur multitude de paroles prophétiques, forment-ils le fondement de l’église établi une fois pour toutes?

 

« Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser ... Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaies, chaque fois qu'ils le voudront ... Ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre » (Apocalypse 11/3, 6, 10). Si les dons prophétiques ont cessé avec la clôture du canon, qu’en est-il de la prédiction de prophètes dans le futur? Apocalypse 11 décrit deux « prophètes »; leur ministère consiste à « prophétiser », et il est accompagné d’une activité miraculeuse.

 

 

Les cessationistes relient toutes les prophéties au canon. Mais l’Ancien et le Nouveau Testament indiquent clairement que de nombreuses prophéties n’ont jamais été intégrées aux Ecritures canoniques. Toutes les prophéties ne sont pas canoniques.

wp86d0dcda.png
wp2343ef5d.png